Témoignage « le Collège Henri Wallon était déjà dans une démarche de développement durable »

Publication : le 06/05/2020 à 15 h 13 min

Pourquoi votre établissement a-t-il été choisi ?

On fait partie des établissements qui se sont montrés intéressés par la proposition du conseil départemental. On a été retenus par le projet, on s’est engagés !

En tant que directeur de la SEGPA, quel est selon vous votre rôle dans cette mission ?

Le rôle n’est pas en tant que directeur de la SEGPA, mais en tant de membre de l’équipe de direction. Les classes de la SEGPA, quant à elles, participent au projet comme toutes les autres.

Qu’est-ce le concours CUBE.S apporte à votre démarche d’efficacité énergétique ? Pourquoi CUBE.S ?

C’était une opportunité proposée par le conseil départemental du Pas-de-Calais, de nous inscrire dans la démarche CUBE.S. Le collège était déjà dans une démarche de développement durable. Avec le projet, on voulait continuer avec les éco-délégués récemment créés et les élèves membres du club développement durable.

Quels types de réactions avez-vous reçu des élèves et des professeurs face aux actions mises en place avec CUBE.S ?

On a démarré une première formation des éco-délégués et des membres du club développement durable. Ces jeunes élèves sont engagés totalement dans la démarche et seront de formidables ambassadeurs lorsqu’ils formeront à leur tour les élèves de 6ème et 5ème. Ils se sont tous montrés très enthousiastes.

Quels sont les projets et pratiques de la SEGPA pour poursuivre la lutte contre le changement climatique ?

Aujourd’hui la réflexion est celle du collège, essentiellement basée sur la modification des comportements afin d’être plus économe en énergie. Dans un second temps en réponse aux problématiques soulevées, nous espérons pouvoir nous appuyer sur l’atelier habitat de la SEGPA pour apporter un certain nombre de réponses techniques réalisables par nos élèves.

 

Merci à Alain Bavay, directeur de la SEGPA au Collège Henri Wallon, à Méricourt (Pas-de-Calais).

Propos recueillis par Fernanda Centeno.