Les métiers de la transition énergétique

Publication : le 19/01/2021 à 14 h 42 min

Théophile Caron, Chargé de projets éco conception, thermiques et aérauliques 

Je travaille à la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens), qui est chargée du bon fonctionnement des transports en commun à Paris et dans sa banlieue. Après avoir suivi une formation d’ingénieur en performance énergétique, je suis maintenant chargé de mission écoconception au sein du département SID (pour Stratégie, Innovation et Développement). C’est un département support, c’est-à-dire que les actions que nous mettons en place touchent tous les départements de la RATP.

Un chargé de mission écoconception, c’est quoi ?

La RATP s’est fixée deux grands objectifs pour réduire son empreinte environnementale : diminuer sa consommation d’énergie au voyageur/km de 20%, et réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre entre 2015 et 2025. Mon rôle est de mettre en œuvre des actions concrètes pour atteindre ces objectifs. Pour cela, nous évaluons les impacts environnementaux des produits sur l’ensemble de leur cycle de vie, de l’extraction des matières premières au recyclage. Un chargé de mission écoconception, c’est donc quelqu’un qui aide à réduire l’impact environnemental de son entreprise.

Ma mission porte notamment sur la diminution de notre consommation énergétique dans nos bâtiments. Ils représentent entre 12 et 13% de notre facture énergétique annuelle. Ils sont notre 2e source d’émissions de gaz à effet de serre, juste après les bus, qui sont progressivement en train de passer à l’électrique et au GNV (Gaz Naturel Véhicule). 

CUBE : un allié pour la performance énergétique

Pour réduire nos émissions carbone et atteindre nos objectifs environnementaux sur nos bâtiments, le concours CUBE (l’équivalent de CUBE.S pour les entreprises) m’est d’une grande aide. Il offre la possibilité de travailler sur des économies d’énergie rien qu’en réorganisant nos activités. En y participant, nos salariés se réapproprient le sujet de l’énergie, et disposent d’autre part des bons outils pour réinterroger le fonctionnement des bâtiments qu’ils occupent. Car adopter les bonnes pratiques au travail, c’est également les adopter chez soi !

Et notre travail paie : l’année passée, sur nos 9 bâtiments inscrits au concours, certains ont réalisé près de 30% d’économies d’énergie !

Les mesures mises en œuvre

Pour réduire notre consommation énergétique, nous travaillons à la mise en œuvre de plusieurs actions concrètes. D’abord, nous avons introduit des mesures plutôt classiques, qui consistent à programmer le fonctionnement des équipements électriques par rapport aux occupations du bâtiment (chauffage, lumière). Par exemple, on programme l’extinction des lumières les week-ends ou la nuit pour ne pas éclairer un bâtiment vide. Plutôt simples à mettre en œuvre et facilement réplicables, ces actions sont les premières à mettre en place. 

Les suivantes sont les plus intéressantes : nous accueillons un « Energy manager » sur nos sites, un expert qui va identifier les systèmes les plus énergivores et proposer des solutions pour les neutraliser. Mettre en œuvre les actions qu’il nous conseille est assez compliqué. D’une part, parce que nos bâtiments sont très différents les uns des autres. Par exemple, à la RATP, nous travaillons dans de grands hangars pour maintenir nos trains et nos bus difficiles à chauffer et qui n’auront pas la même consommation que des bureaux. D’autre part, rien que pour modifier le programme horaire d’une chaudière, il faut l’accord de 3 personnes différentes ! Réduire nos émissions carbone comprend donc une importante réflexion sur la simplification de la mise en œuvre de ces actions, sur laquelle nous travaillons activement.

Enfin, nous nous occupons de mobiliser tous les usagers de nos bâtiments. Cela passe par une communication très régulière, notamment lors de réunions d’équipes, des points d’actualité ou encore l’annonce d’événements du moment. Dans ce cadre, le concours CUBE permet non seulement de répondre à un certain nombre d’objectifs sur la réduction de nos consommations, mais aussi de sensibiliser nos occupants, notamment avec des chiffres concrets. CUBE nous offre donc un objectif commun, et pousse chacun à se réinterroger sur ses habitudes afin d’atteindre tous ensemble nos objectifs.