Entretien avec trois éco-délégués

Publication : le 15/10/2020 à 9 h 35 min

Le lycée Blaise Pascal à Orsay, depuis 2013 dans la démarche des Lycées Éco-Responsables, compte 68 éco-délégués volontaires, et se prépare à en élire 25 autres. Pour Noé, Raphaël et Eloïse, que nous avons rencontrés, être un éco-délégué, c’est s’impliquer dans des projets éco-responsables et de sensibiliser les autres élèves. Ces deux derniers ont même participé en binôme à l’ouverture de la COP en IDF à la mi-septembre. L’atelier éco-délégués, ouvert à tous, se réunit tous les mercredis après-midi, et leur permet de mettre en place des projets concrets. Répartis par groupes de travail, ils abordent différentes thématiques liées au développement durable. 

  • L’un porte sur la biodiversité, et a abouti sur la mise en place de ruches, d’un enclos à moutons, d’un potager, ou encore d’un projet d’aquaponie à circuit fermé. 
  • L’autre porte sur la gestion des déchets avec des poubelles alimentaires, à papier, à stylos, etc. Cette initiative leur a permis de diviser par deux les déchets alimentaires en 4 ans à la cantine. Le tri finance une association en Afrique qui fournit du matériel scolaire à des élèves dans le besoin.

Des projets et des résultats concrets

Plusieurs projets sont à venir, et notamment grâce au partenariat avec CUBE.S : le verdissement du lycée grâce à la permaculture et l’identification des zones les plus humides, l’installation de panneaux photovoltaïques  à échelle pédagogique qui permet l’alimentation de la pompe de relevage pour l’arrosage automatique du jardin et la création d’endroits conviviaux avec du mobilier urbain.

Avec CUBE.S les éco-délégués ont pu découvrir un nouvel aspect du développement durable : la sobriété énergétique. Les diagnostics de consommation leur ont permis de localiser les endroits les plus énergivores du lycée. Ils ont ainsi proposé à la Région des solutions concrètes. L’une d’elles a consisté au changement de 28 projecteurs de leur gymnase par des LEDS, réduisant l’empreinte énergétique de cet éclairage de 68%.

Si votre collège ou lycée propose des initiatives originales pour réduire son empreinte carbone, n’hésitez pas à nous le faire savoir.