Appel à programmes CEE : les 10 premiers lauréats

Par Siham Ghalem Tani | Publication : le 27/11/2018 à 15:10

Appel à programmes CEE : les 10 premiers lauréats

Dans le cadre du dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE), un nouvel appel à programmes vient de se clôturer dans le but de lancer de nouvelles initiatives sur la période 2018-2020. 96 dossiers ont été reçus, en deux vagues. François de RUGY annonce une première sélection de 10 lauréats, parmi les dossiers reçus lors de la première vague. Une deuxième sélection de programmes sera annoncée en décembre.

Ils portent sur :

  • l’éducation aux économies d’énergie à l’école : primaire, collège, lycée ;
  • la formation des petites et moyennes entreprises du secteur de la pêche pour réduire leur consommation d’énergie ;
  • la formation des copropriétés aux travaux de rénovation : copropriétaires, syndicats de copropriétés ;
  • la formation de la communauté financière pour accompagner les projets d’économies d’énergie dans l’industrie ;
  • le développement des bus électriques.

Ces programmes lauréats représentent un volume de 16,4 TWhc de Certificats d’économies d’énergie, soit un financement de 82 M€.

Les autres dossiers sont en cours d’instruction.

Les projets ont été reçus en deux vagues, au 15 juillet et au 1er octobre 2018. Ils sont sélectionnés en fonction de leur degré de maturité, de leur périmètre et de leur efficience.

L’appel à programmes CEE porte sur les thématiques suivantes :

  1. Démultiplier l’éducation aux économies d’énergie auprès des publics scolaires.
  2. Sensibiliser et former aux économies d’énergie :
    1. les très petites, petites et moyennes entreprises consommatrices d’énergie ;
    2. les syndics et les syndicats de copropriété ;
    3. les acteurs du secteur bancaire.
  3. Développer l’innovation technique pour la rénovation des bâtiments.
  4. Expérimenter des opérations territoriales modèles, ambitieuses et innovantes dans leur méthodologie, afin d’activer le potentiel de massification et d’industrialisation de la rénovation, notamment pour la rénovation massive des bâtiments publics.
  5. Réaliser davantage d’économies d’énergie fossile dans le secteur des transports et développer la mobilité et la logistique économes en énergie. Lire la suite de l'article.